Activités d'organismes

05 mars 2021

Conférence – Protection des conjoints de fait

Conférence – Protection des conjoints de fait

Bonjour Soleil-Regroupement des familles monoparentales et recomposées de la Vallée-du-Richelieu tiendra une Conférence sur la Protection des conjoints-es de fait en vidéo-conférence, mercredi 17 mars de 18h30 à 20h30. Vous êtes invités à venir vous informer sur les lois et vos droits en tant que conjoints-es de fait. Animée par Me Michèle Fournier, avocate en droit de la famille, cette rencontre d’information sera une occasion pour vous de comprendre les implications de l'union de fait, car les conjoints-es de fait ne bénéficient pas de certaines protections qui sont réservées aux couples mariés qui divorcent.Il est important de connaître les différents moyens et mesures de protection existantes en cas deséparation ou de décès. Vous trouverez notamment le contrat de vie commune, la copropriété, laprocuration, le mandat de protection et le testament comme différentes mesures de protection. La Loi sur le patrimoine familial ne s’applique pas aux conjoints de fait et en matière de succession, ils ne sont pas reconnus comme des héritiers légaux.Bien connaître les éléments d'un contrat de vie commune est important notamment le partage des biens, la protection de la résidence familiale, l’inscription des valeurs importantes du couple, la contribution de chacun aux charges du ménage, les modalités en cas de rupture (partage desbiens, garde des enfants, etc.), et plus encore !Cette rencontre est possible grâce au partenariat avec l’organisme Inform'elle; une référence auQuébec pour de l'information juridique gratuite en droit de la famille.Cette conférence est gratuite pour les membres de l’organisme et 5$ pour les non-membres.Veuillez-vous inscrire avant lundi 15 mars à 15h00Inscription obligatoire : Par téléphone 450-467-3479 ou par courriel info@bonjoursoleil.org

26 février 2021

Vingt-quatrième Journée nationale des cuisines collectives

Vingt-quatrième Journée nationale des cuisines collectives

Le 26 mars prochain aura lieu la vingt-quatrième Journée nationale des cuisines collectives. Cette année, partout au Québec, les cuisines collectives soulignent cette journée autour du thème : « Essentielles! » À travers la province, les 1400 groupes et organismes de cuisine collective et leurs 10 000 participantes et participants célébreront cette journée en soulignant le rôle essentiel des cuisines collectives, dans leurs vies personnelles et pour la collectivité. Dans le contexte actuel, on peut se demander ce qu’il advient des cuisines collectives au Québec, cette activité demandant proximité, manipulation d’aliments et rassemblement. Quand la pandémie s’est abattue, entrainant avec elle la possibilité de nous rassembler, les demandes d’aide alimentaire ont aussi explosé. De nombreuses familles se sont tournées pour la première fois vers les banques alimentaires, et d’autres ont dû s’y résigner, se retrouvant privées de leurs activités de cuisine collective. Dans la foulée des nouvelles consignes de santé publique, et voyant les demandes de distribution alimentaire augmenter, les organismes qui offraient alors des cuisines collectives se sont tournés vers le dépannage alimentaire, la livraison de repas et d'aliments, ou se sont joints à d’autres organismes pour unir leurs forces face à la situation inhabituelle. Pour les personnes participantes aux cuisines ainsi que les acteurs et actrices du mouvement, le dépannage est une réponse à l'urgence de nourrir une personne pour les jours à venir. Toutefois, il ne solutionne pas le problème d'insécurité alimentaire. Les cuisines collectives sont des milieux de vie. On ne s'y rend pas que pour des portions à rapporter à la maison, car le contact humain, le partage et les apprentissages, sont aussi des bienfaits essentiels, autant pour la santé physique que mentale des personnes. Les membres du Regroupement des cuisines collectives du Québec sont unanimes à ce sujet. Ce qui manque le plus aux personnes, c’est le milieu de vie que leur offre la cuisine collective, cet espace de solidarité, d’entraide et de développement du pouvoir d’agir individuel et collectif. Au-delà de la nourriture, elles ont envie de reprendre les cuisines pour retrouver les liens qu’elles ont créés, découvrir des recettes, développer leurs habiletés, échanger avec les autres et bien plus. Voilà pourquoi une boite de denrées livrées sur le perron ne remplacera jamais une activité de cuisine collective. « Les cuisines collectives sont essentielles, parce qu’au menu il n’y a pas que de la nourriture. On s’y retrouve pour alimenter le partage, des liens amitiés, et on y reprend le pouvoir sur notre alimentation. », déclare Sylvie Sarrasin, Présidente du Regroupement des cuisines collectives du Québec. La plupart des organismes maintiennent le contact par téléphone, offrent des ateliers de cuisine via Zoom, du soutien individuel et de multiples initiatives visant à garder les contacts humains ainsi que la participation des personnes à cuisiner elles-mêmes le plus possible. Proactives et imaginatives, certaines cuisines qui bénéficiaient d’un assez grand local pour maintenir la distanciation physique ont repris leurs activités, non sans compromis, mais avec une débrouillardise et une créativité à l’image de la force des travailleuses et travailleurs du milieu communautaire. Depuis 1997, la Journée nationale des cuisines collectives est célébrée afin de souligner l’importance des cuisines collectives comme solution alimentaire et comme alternative à l’individualisme et à la solitude. C’est aussi une occasion de rappeler annuellement à l’opinion publique, à la presse et au gouvernement la nécessité de garantir, pour toutes et pour tous, le droit à l'alimentation. www.rccq.org

02 mars 2021

Un nouveau site web, un nouveau logo et un système de don en ligne mieux adapté à la réalité d’un organisme communautair

Un nouveau site web, un nouveau logo et un système de don en ligne mieux adapté à la réalité d’un organisme communautair

POSA Sources des Monts, organisme luttant contre l’exclusion sociale et la pauvreté des 35 ans et moins, sur le territoire du CLSC Richelieu et du CLSC du Haut-Richelieu, a décidé de repenser son look pour bien débuter l’année 2021. D’ailleurs, il avait été indiqué que plusieurs annonces seraient faites cette année puisque l’organisme continuera de souligner les 20 ans de POSA au cours des prochains mois. Aujourd’hui, c’est un nouveau site web, un nouveau logo et un système de don en ligne mieux adapté à la réalité d’un organisme communautaire comme celui de POSA SDM qui vous sont présentés.   Le site web a été conçu par Jimmy Latreille lors de son passage en expérience d’emploi chez POSA. Il a aussi créé un nouveau logo. -Jimmy Latreille, concepteur- J’ai une formation en création de sites web alors j’ai offert à la directrice générale de revamper le site web. Ça a pris plusieurs mois puisque je devais à la fois remplir mes fonctions en expérience d’emploi, faire de la recherche de développement et d’image pour le nouveau site web et créer le site à la source afin d’avoir plus de flexibilité et d’y insérer plusieurs fonctions. C’est plusieurs heures de création et de codage, mais je suis très heureux du résultat. De plus, j’ai créé un nouveau logo. En fait, j’en ai créé quelques-uns et c’est celui présent sur notre site web qui a été retenu. En plus d’un visuel plus dynamique et adapté à une clientèle jeunesse, le site internet comprend des fonctions d’adaptation aux appareils cellulaires et aux tablettes. Avec ces fonctions et à partir d’appareils mobiles, il est possible de prendre rendez-vous en un clic en sélectionnant le service désiré puis cliquer sur un des boutons appeler. -Sandra Bolduc, directrice générale- Depuis mon arrivée chez POSA, j’avais en tête de changer notre image et de l’adapter au goût du jour, mais en tant qu’organisme jeunesse, les priorités dans nos budgets sont dirigées vers nos services de première ligne tels que le travail de rue, la clinique jeunesse et J’ai faim à tous les jours. Un budget à la mesure des ambitions que nous avions était impossible dans un futur proche. Avec les changements que nous avons apportés à nos locaux notamment grâce aux dons en meubles et en argent, aux jeunes qui sont venus peindre et aussi à ce que Jimmy à créer avec le site web et le logo nous approchons de notre objectif qui est celui de bien représenter un organisme jeunesse, mais aussi d’être moderne et à l’image des jeunes. Avec le site web et ses fonctions, nous atteignons encore plus de jeunes. Pour le logo, nous avions besoin de quelque chose de plus simple et compact que le logo actuel. Jimmy a fait un excellent travail. Pour ce qui est de la nouvelle application de don en ligne, il est maintenant beaucoup plus facile de faire des dons et vous pourrez choisir si vous voulez donner à la mission générale de POSA ou à un service en particulier. Vous pourrez même y acheter des articles promotionnels à l’effigie de POSA ou des billets pour leurs évènements caritatifs. -Sandra Bolduc, avec l’arrivée prochaine du printemps, notre campagne Embarques-tu…que? tire à sa fin pour cette année et nous avons besoin de dons plus que jamais. Nous arrivons à maintenir nos services en place pour le moment, mais les demandes d’aide des jeunes sont de plus en plus fréquentes. Nous déployons une travailleuse de rue pour le secteur Saint-Césaire et Rougemont officiellement pour le 1er avril de cette année et nous desservons déjà Chambly-Carignan-Richelieu. Nous aimerions déployer un troisième travailleur de rue sur le territoire dans la prochaine année, car les travailleurs sur le terrain s’épuisent sur la grandeur du territoire à desservir, ils exercent dans des conditions physiques et psychologiques difficiles, été comme hiver et doivent répondre à une clientèle qui augmente en nombre. La pandémie a contribué à l’augmentation en nombre des demandes d’aide mais il ne faut pas négliger le fait que la démographie est en augmentation dans toute la région. Pour visiter le site web, pour en connaître plus à propos des services ou pour faire un don : www.posasdm.com  

26 février 2021

LA COOPÉRATIVE AIDE ATOUT A LE VENT DANS LES VOILES : L’entreprise d’économie sociale de Beloeil répond avec succès à l’augmentation des demandes en maintien à domicile sur le territoire de la Vallée-du-Richelieu

LA COOPÉRATIVE AIDE ATOUT A LE VENT DANS LES VOILES : L’entreprise d’économie sociale de Beloeil répond avec succès à l’augmentation des demandes en maintien à domicile sur le territoire de la Vallée-du-Richelieu

Depuis les 18 derniers mois, la Coopérative de soutien à domicile AIDE ATOUT connaît d’extraordinaires développements qui confirment, sans nul doute, la pertinence de sa valeur ajoutée au sein de la communauté de la Vallée-du-Richelieu. « La Coopérative est en voie de se tailler une place de premier plan en matière de soins à domicile, sur l’ensemble du territoire de la Vallée-du-Richelieu. Et nous en sommes fiers ! Chacun y a mis du sien. La force de notre équipe, nos valeurs et notre volonté à desservir nos membres utilisateurs en toute sécurité, qualité et professionnalisme font de la Coopérative de soutien à domicile AIDE ATOUT un organisme sur lequel la communauté peut s’appuyer, lors de moments difficiles. », de préciser Pierre Champagne, président du CA. AIDE ATOUT, présente plus que jamais au cœur du quotidienAujourd’hui, la Coopérative est fière d’annoncer une série d’initiatives qui lui permettront de poursuivre un accompagnement humain, sécuritaire et professionnel auprès des résidents et résidentes avec des limitations physiques permanentes ou temporaires, qui souhaitent rester dans le confort et le réconfort de leur foyer. Grâce à sa formidable équipe de 60 membres travailleurs passionnés et très bien formés, AIDE ATOUT offre des services qui visent à combler les besoins en termes d’aide à la vie quotidienne (assistance personnelle – soins, accompagnement), d’aide à la vie domestique (repas, lessive, travaux domestiques, courses), de répit pour proche aidant.e, de travaux liés au grand ménage (intérieurs et extérieurs) et de travaux saisonniers. La Coopérative va à la rencontre de la communautéDans une volonté de pouvoir répondre aux besoins sans cesse grandissants de la communauté de la Vallée-du-Richelieu, la Coopérative a procédé à de grands changements au niveau de sa visibilité et de son accessibilité. Le premier de ces changements touche son logo et sa signature qui permettent, d’un seul coup d’œil, de repérer et de comprendre sa mission. Cette nouvelle image met également à l’avant-plan son affiliation avec le Réseau de coopération des Entreprises d’Économie Sociale en Aide à Domicile (EÉSAD), qui représente les EÉSAD situées dans les 17 régions administratives de la province et qui offre une large gamme de services professionnels et spécialisés à ses membres, dans une vision d’assurer un soutien de très grande qualité aux usagers des quatre coins de la province. La Coopérative est également très fière d’annoncer la mise en ligne (depuis le 22 février) de son nouveau site web. Entièrement révisé, le site AIDE ATOUT offre une foule d’informations pertinentes sur tout ce qui touche le maintien à domicile, dans une formule plus actuelle, dynamique et conviviale. La communauté est donc invitée à se rendre au cœur du nouveau site d’AIDE ATOUT au www.aideatout.com.Enfin, la Coopérative vise à développer une interaction avec la communauté, afin d’assurer qu’elle soit au fait des services dont elle peut se prévaloir pour tout ce qui a trait au soutien à domicile. Chronique hebdomadaire, publications régulières sur Facebook, diffusion de nouvelles sur son site web, et envoi de documents d’informations au sein de la communauté, tous ses moyens seront utilisés à bon escient pour assurer une présence humaine, réconfortante, rassurante et sécuritaire. Rappelons que le territoire desservi par la Coopérative comprend les municipalités suivantes : Beloeil, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Antoine-sur-Richelieu, Saint-Basile-le-Grand, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville, Saint-Marc-sur-Richelieu et Saint-Mathieu-de-Beloeil. Réalité de la COVID-19 : Exceptionnelle adaptation à la situationEnfin, 2020 aura été marquée par la COVID-19 et tous les bouleversements occasionnés depuis son arrivée, il y a près d’un an. La Coopérative est fière d’avoir été en mesure de réagir, de s’adapter à la situation, de prendre les mesures recommandées par les autorités. En un temps record, elle a mis tout en œuvre pour assurer la sécurité de ses membres utilisateurs et de ses membres travailleurs. Elle a mis en place un ensemble de mesures adoptées par la Mutuelle de Prévention du Réseau de coopération des EÉSAD, qui l’a accompagné dans la réalisation de son plan de prévention, en mobilisant ses énergies pour assurer la santé et la sécurité de ses membres travailleurs. Peu importe le niveau d’alerte de la région, la Coopérative poursuit ses activités, car elle est considérée, par le Gouvernement du Québec, comme un service essentiel et c’est pourquoi, elle reste donc en alerte et prête pour faire face aux défis des prochains mois. Des partenariats de première ligneLa Coopérative travaille en étroite collaboration avec les grands partenaires de première ligne afin de répondre aux besoins de la communauté, soit la CISSS de la Montérégie-Centre, le CLSC des Patriotes, la RAMQ et Santé et services Québec. Bientôt 25 ans au service de la communautéForte de son succès, la Coopérative s’apprête, en fin d’année 2021, à s’installer dans des espaces mieux adaptés, afin d’élargir son offre de services pour répondre aux besoins de ses quelque 1 400 membres utilisateurs, ainsi qu’à tous et celles qui la découvre.

10 décembre 2020

Le Phare Saint-Hyacinthe et régions continu de donner des services à la population sous une forme adaptée

Le Phare Saint-Hyacinthe et régions  continu de donner des services à la population sous une forme adaptée

« Le Phare Saint-Hyacinthe et régions, qui a pour mission de soutenir l'entourage d'une personne qui souffre d'une problématique de santé mentale, continu de donner des services à la population sous une forme adaptée. En effet, nous sommes équipés de gants, masques, désinfectant à mains et visières, ce qui nous permet de donner nos services d'intervention psychosociale face-à-face, au besoin du client. Nos groupes de soutien et formations continuent de se donner sur la plateforme Zoom en visioconférence. Le thème du prochain groupe de soutien, qui aura lieu le mercredi 6 janvier à 19h, est : Comment vois-je l’année 2021? ». Si vous êtes intéressés à participer, veuillez-vous inscrire au courriel suivant: reception@phare-apamm.ca »

27 février 2021

Des webinaires du Curateur public

Des webinaires du Curateur public

Le Curateur public lance officiellement sa série de webinaires Mieux protéger. La série abordera différentes thématiques en lien avec la loi visant à mieux protéger les personnes en situation de vulnérabilité. Ce premier webinaire, intitulé « Tout savoir sur l’évolution de la protection des personnes en situation de vulnérabilité », sera l’occasion de parler de la transition entre les moyens de protection actuels et futurs. Les nouveautés de la loi, comme la représentation temporaire et la mesure d’assistance, seront également présentées. La diffusion des séances se fera sur Zoom le 25 mars et l’inscription est gratuite. Cliquez ici pour vous inscrire et pour en savoir plushttps://lepointdevente.com/billets/mieuxprotegerseance1

25 février 2021

Groupes de soutien et formations

Groupes de soutien et formations

« Le Phare Saint-Hyacinthe et régions, est un organisme communautaire ayant pour mission de regrouper et d’accompagner tous les membres de l’entourage d’une personne qui présente des manifestations cliniques reliées à un trouble de santé mentale et leur offrir une gamme de services de soutien adaptés à leurs besoins afin de leur permettre d’actualiser leur potentiel. Nos groupes de soutien et formations continuent de se donner sur la plateforme Zoom en visioconférence. Le thème du groupe de soutien de cette semaine, qui aura lieu le lundi 08 mars 2021 à 13h30, est : « Nos besoins et nos limites, y voir plus clair : Que signifie mettre ses limites? ». Nous aurons également un second groupe de soutien mercredi le 10 mars 2021 à 19h, ayant pour thème « Soirée partage : Le schéma d’intrusion (Suite) ». Si vous êtes intéressés à participer, veuillez-vous inscrire au courriel suivant: reception@phare-apamm.ca »

08 février 2021

Concours de clips 2021 Je suis exceptionnel(le) parce que…

Concours de clips 2021 Je suis exceptionnel(le) parce que…

En cette période d’incertitude où il est difficile de se projeter dans le futur, il est important de garder espoir et de nourrir l’optimisme en chacun de nous. C’est dans cette optique que le Club Optimiste de Beloeil lance cette année un concours destiné à permettre aux jeunes de réfléchir aux réalisations et qualités qui font d’eux et d’elles des personnes exceptionnelles, rehaussant ainsi leur estime de soi et la confiance en leurs possibilités d’avenir.À qui s’adresse ce concours?Jeunes âgé(e)s entre 12 et 17 ans fréquentant une école primaire ou secondaire de la région.Spécifications• Les participant(e)s doivent produire un clip sous le thème « Je suis exceptionnel(le) parce que… ».• Le clip doit être d’une durée de 60 secondes (plus ou moins 5 secondes).• Il doit être de format mp4, mov ou wmv.• Le clip doit débuter par un plan du (de la) participant(e) qui dit : « Je m’appelle (nom), et je suis exceptionnel(le) parce que… ». Le reste du contenu et de la présentation sont à sa discrétion selon son inspiration.Critères• Respect du thème et des spécifications techniques• Créativité et originalité• Qualité de l’argumentaire• Qualité de la présentation• LangageDate limite et mode d’envoiLe clip doit être acheminé au Club Optimiste de Beloeil par voie de courriel à co.beloeil@outlook.com ou par messagerie Facebook (Messenger Club Optimiste de Beloeil) avant le 28 mars 2021.Il doit être accompagné du formulaire d’inscription dûment rempli et signé.Prix à gagnerUn grand prix de 250 $ sera attribué au clip gagnant et des lots secondaires seront aussi attribués aux vidéastes finalistes.Les clips du (de la) gagnant(e) et des finalistes seront publiés sur la page Facebook du Club Optimiste de Beloeil (sous réserve d’approbation parentale par le biais du formulaire d’inscription)

29 mai 2019

TVR9 est à la recherche de bénévoles

TVR9 est à la recherche de bénévoles

TVR9 a besoin de personnes intéressées par la recherche de contenu local et régional pour ses diverses émissions que ce soit Point de vue, Le Régional ou Dans la Vallée. Les personnes recherchées doivent être curieuses, être à l’aise avec l’informatique et le partage de fichiers (ex. Google Drive), aimer lire les journaux et s’intéresser à l’actualité au quotidien. L’implication des gens de la communauté à TVR9 est importante et reflète bien notre collectivité. Vous avez un peu de temps à offrir, vous voulez rencontrer des personnes intéressantes et vivre une expérience différente et unique. Communiquez avec nous par téléphone au 450 464-7605 ou par courriel à info@tvr9.org

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx