Un succès pour le premier Événement Femme à Mont-Saint-Hilaire !

lundi, 02 décembre 2019

Un succès pour le premier Événement Femme à Mont-Saint-Hilaire !

Les musées de Mont-Saint-Hilaire étaient fiers de lancer, dimanche le 24 novembre dernier à La Maison amérindienne, le premier « Événement Femme » intitulé Territoire femmes, paroles de femmes qui a permis de mettre en exergue l'importance de soutenir, d'accompagner et de fournir des ressources adaptées à toutes les femmes victimes de violence. Dans la lignée de la campagne internationale Les 16 jours d'activisme contre la violence fondée sur le sexe, qui a débuté le 25 novembre, les musées souhaitaient, avec ce premier événement, unir les voix et élargir les consciences pour mettre fin à l'inacceptable. Déjà une deuxième édition est à l’agenda de 2020 puisque la bataille n’est pas gagnée sur cette question.

Plus de soixante personnes ont assisté à cette manifestation qui proposait à la fois une projection du film documentaire Territoire Ishkueu, Territoire femme et une table ronde composée de quatre femmes issues de différents milieux.

Un film sur la réalité autochtone

Le public a été accueilli par un chant de bienvenue suivi d’une présentation de l’artiste Claude Hamel qui a produit et réalisé Territoire Ishkueu, Territoire femme. Le film nous transporte dans l’univers de huit femmes autochtones, sept Innues et une Crie, qui se livrent à travers leur art que ce soit le conte, la chanson ou le poème lors du Festival de contes et légendes Atalukan à Mashteuiatsh. Le film documentaire a été en sélection officielle 2019 au 37e Festival International du film sur l’art (FIFA), au Festival du cinéma du monde de Sherbrooke et au Red Nation International Film.

Pour Chantal Millette, directrice générale des musées « la création de ce documentaire donne enfin la parole aux femmes autochtones dans un cadre artistique et relève une belle succession d’événements qui n’ont pas laissé le spectateur indifférent ».

Table ronde sur la violence faite aux femmes

La projection a été suivie d’une table ronde animée par Magalie Lapointe, journaliste au Journal de Montréal, qui a permis au public d’échanger avec quatre femmes d’influence sur la violence faite aux femmes que ce soit dans le contexte de la famille ou au travail. En effet, Joséphine Bacon, artiste autochtone multidisciplinaire, Claude Hamel, réalisatrice, Brigitte Minier, conseillère municipale à la Ville de Mont-Saint-Hilaire et Annie Flibotte, représentante de l’organisme La Clé sur la porte, ont pris la parole en présentant les enjeux que vivent les femmes dans la société d’aujourd’hui. Des questions du public ont alimenté les échanges et ont permis d’enrichir la discussion qui a porté, entre autres, sur les étapes du cycle de violence.


Notes sur les panélistes

Joséphine Bacon : poétesse innue originaire de Betsiamites et réalisatrice de films documentaires, parolière et auteure de textes, elle est lauréate du Prix international Ostana pour écritures en langue maternelle ainsi que du quatrième Prix des lecteurs du Marché de la poésie de Montréal pour son recueil de poésie Bâtons à message. En 2018, la poétesse est nommée Compagne de l'Ordre des arts et des lettres du Québec.

Claude Hamel : originaire d’Abitibi, mais demeurant désormais à Magog, l’artiste est à la fois conteuse, chanteuse, autrice, compositrice, interprète et réalisatrice du film documentaire Territoire Ishkueu Territoire Femme. Elle a publié plusieurs ouvrages dont des livres de contes à colorier. Claude Hamel se décrit « comme une conteuse et une documentariste éprise de justice sociale ».

Brigitte Minier : infirmière auxiliaire enseignante en soins de la santé et déléguée syndicale de la Fédération autonome des enseignants (FAE), Brigitte Minier a grandi dans une famille où la politique était au cœur de la vie familiale. Déjà au Lycée, elle coordonne une grève pour dénoncer les injustices. Au fil des ans et à travers son parcours professionnel, elle organise diverses mobilisations auprès des médias et des pétitions concernant, en 2002, la fermeture d’un centre de soins à Saint-Hyacinthe. Brigitte Minier s’est engagée en politique municipale en 2017 et a été élue conseillère à la Ville de Mont-Saint-Hilaire.

Annie Flibotte : détentrice d’un baccalauréat en administration des affaires et d’une formation en relation d’aide, elle a œuvré après de différents organismes communautaires avant de porter son choix sur l’organisme La Clé sur la porte, une maison d’aide et d’hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale. D’abord intervenante à la sensibilisation, elle est aujourd’hui adjointe à la coordination. Depuis maintenant 10 ans, Annie Flibotte poursuit la mission de l’organisme qui est de sensibiliser la population à cette réalité toujours préoccupante.

0.0/5 Note (0 votes)

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx