logo tvr9 blanc

Facebook
Retrouvez-nous sur Facebook
Le Régional
Votre bulletin d’informations de la Vallée-du-Richelieu
Dans la Vallée
Un magazine qui traite de la vie culturelle et communautaire de la Vallée du Richelieu
Vallée des Arts
La Vallée des Arts vous fera découvrir des artistes en arts visuels
Rencontres
Une émission à l’image des gens de la Vallée du Richelieu.
Bébé Boom
Bébé Boom propose des solutions concrètes aux besoins des parents et des enfants de tout les âges.
Nouveaux Visages
TVR9 trace pour vous les portraits des nouveaux artistes ou de groupes d’artistes de la relève
Paroles d'auteurs
France Bergeron nous présente des auteurs de notre belle région

Le Bloc Québécois : seul rempart face au Canada prédateur!

Le Bloc Québécois : seul rempart face au Canada prédateur!

En cette fin de session parlementaire à Ottawa, Xavier Barsalou-Duval, chef parlementaire du Bloc Québécois, fait le point en rappelant l’importance et l’ampleur du travail accompli par l’aile parlementaire du Bloc Québécois.

Malgré les évènements du printemps ayant secoué le Bloc Québécois et le mouvement indépendantiste, l’aile parlementaire du Bloc Québécois a su maintenir le cap dans la promotion de l’indépendance et la protection exclusive du Québec vis-à-vis d’un fédéralisme canadien qui en veut toujours plus au détriment des Québécois et Québécoises.

« Pour nous au Bloc Québécois, maintenant comme depuis toujours, seul le bien-être du Québec compte. Au terme de la session parlementaire, je constate que le Bloc Québécois n’a jamais perdu de vue son objectif premier : la démonstration de la pertinence du projet indépendantiste par l’illustration des manques à gagner qu’impose le régime canadien au Québec », a affirmé Xavier Barsalou-Duval.

Le Bloc Québécois s’est illustré dans d’importants dossiers :

1. La défense de la législation québécoise en ce qui concerne la culture du cannabis à domicile. Il s’agit d’un énième exemple où le fédéralisme prédateur du Canada a décidé de ne pas respecter pas les compétences du Québec en adoptant le projet de loi C-45, qui contredit à cet effet une loi québécoise existante.

2. La dénonciation du désastreux pipeline Trans Mountain, un projet de 4,5 G$ risqué et nuisible à l’environnement, que le Canada veut faire financer par le peuple québécois. Il s’agit aussi d’un dangereux précédent laissant entrevoir que le Canada outrepasse les pouvoirs provinciaux lorsqu’ils représentent une embûche à sa volonté.

3. La tentative d’acquisition par le Musée des Beaux-arts canadien du Saint-Jérôme de Jacques-Louis David, tableau de grande importance culturelle pour le Québec. Le Bloc Québécois a été le seul parti à réclamer que le MBAC renonce à s’accaparer de ce morceau du patrimoine québécois, afin d’empêcher les institutions canadiennes de faire de la surenchère avec les œuvres d’art patrimoniales du Québec. Sous pression, l’institution muséale a finalement décidé d’abandonner sa démarche.

4. Le Bloc a également décrié les surtaxes de l’administration Trump sur l’aluminium et l’acier et l’incapacité de Justin Trudeau à protéger le Québec contre les attaques du protectionnisme américain. Ces surtaxes dévastatrices nuiront grandement aux emplois dans l’aluminium et l’acier et à toute l’économie québécoise.

Également, le Bloc Québécois s’est positionné sur une panoplie d’autres sujets tels que le droit à l’avortement et le rapport d’impôt unique québécois, toutes deux rejetées par le Parlement canadien. Nous avons aussi découvert la proximité troublante entre les donateurs libéraux et les géants du Web, apporté notre aide au prisonnier politique Raif Badawi et dénoncé le financement fédéral au recours judiciaire du Barreau du Québec visant à invalider les Lois de l’Assemblée nationale du Québec.

Autant de dossiers qui, tout au long de la session parlementaire, ont démontré la contradiction fondamentale entre les intérêts du Canada et ceux du Québec. « Tel est le prix à payer en tant que simple province : subir la prédominance d’une nation étrangère sans avoir le dernier mot. Vivement une approche indépendante avec la République du Québec. Enfin pourrons-nous prendre des décisions dans les intérêts de notre nation! », a fait valoir Xavier Barsalou-Duval.

« Dès septembre, comptez-sur moi pour revenir en force afin de continuer à travailler fort pour les Québécois et Québécoises! D’ici là, bon été aux gens de Pierre Boucher-Les Patriotes-Verchères! », a conclu le député.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.